AccueilAccueil  EnkidievEnkidiev  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Entre porte gardée & fenêtre barrée [DAVID & AMAY]

Aller en bas 
AuteurMessage
Amay
ADMINE -
Princesse d'Argent

avatar

Nombre de messages : 1712
Age : 26
Date d'inscription : 14/07/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Entre porte gardée & fenêtre barrée [DAVID & AMAY]   Lun 24 Aoû - 18:18

Amay fut soulagée par l’arrivée de David, même s’il n’était pas la personne qu’elle préférait le plus sur Enkidiev. Seul lui pouvait mettre fin à la furie de Faolan et Amay lui en serait éternellement reconnaissante. Et il faut dire que voir le général se faire ramasser ainsi par son supérieur était tout à fait jouissif pour la jeune princesse. Comme si on lui rendait enfin justice.

    DAVID _ Pardonnez l'hostilité de Faolan. Je vous ai fait préparer une chambre ainsi qu'un bain et des vêtements.


Merde, il lui avait fait préparer une chambre, ce qui signifiait qu’ils ne la laisseraient pas repartir. Amay aurait nettement préféré que David lui dise que tout ça était un malentendu et qu’elle pourrait renter chez elle à l’instant. Elle se retenait de lui dire d’aller se faire foutre, parce qu’après tout, elle ne voulait pas rester une minute de plus dans ces sombres cachots, mais c’et tout de même ce qu’elle ressentait. Amay avait l’impression qu’il était arrivé trop tard, comme si le mal avait déjà été fait. Une fois ses poignets déliés, elle les frottas doucement pour chasser la sensation de grattement en regardant haineusement Faolan. Elle le ferait payer un jour, comment, elle l’ignorait, mais il paierait, c’en était certain. Pressée par David, Amay se leva, tremblante de fatigue et sortit des cachots en jetant un dernier regard victorieux à son général préféré. Malgré tout ce qu’elle venait d’endurer, elle avait gagné et l’armée de Rubis n’était pas plus avancée sur le compte de l’armée d’Argent.

Elle suivit David à travers le château, toujours rageuse, même si son visage était de marbre. La princesse ne montrait jamais ses émotions en public. Si elle n’avait pas eu autant de contenance, de dignité et qu’elle n’avait pas été aussi sonnée par le coup qu’elle avait reçu à la tête, elle aurait tout renversé sur son passage.
Ils arrivèrent finalement devant une porte que David débarra. Sa nouvelle demeure. Elle avisa la petite chambre avec un lit sobre, une commode, une salle de bain avec reluctance. Ses yeux se tournèrent évidemment vers la fenêtre d’où on pouvait apercevoir le soleil déclinant à travers les barreaux. Génial, on comptait l’enfermer une fois de plus. Dans une chambre ou dans une cellule, elle n’y voyait pas la différence, elle était toujours traitée comme une criminelle.

    DAVID _ Si vous avez besoin de quelque chose.. Ne vous gêner surtout pas. Une servante est à votre disposition.


Une servante, des vêtements et un bain. C’est tout ce que David avait trouvé pour se faire pardonner? Elle n’avait pas besoin d’une servante, mais les vêtements propres et un bain chaud ne seraient pas de refus. Les excuses étaient surement de trop. Amay avait été naïve d’avoir pensé que David s’excuserait de tout ce qu’elle avait enduré depuis quelques heures. Son plus fidèle soldat lui avait délibérément désobéi et avait failli lui foutre la raclée du siècle. Juste à cette pensée, la colère surgit à nouveau dans toute l’âme de la jeune femme. Amay n’était pas le genre de femme très colérique, mais elle gardait beaucoup de rancœur au fond d’elle-même. Et 6 ans de rancœur ça sort à peu prêt comme ceci :

    AMAY _ « Alors… Tu es content? Après 6 ans à avoir ruminé ta haine envers moi, tu as finalement ta vengeance! Et ne croit surtout pas que tu peux m’acheter en m’offrant de simples vêtements! Même avec de nouvelles robes je suis quand même enfermée et tu sais aussi bien que moi que je n’ai rien fait pour mériter d’être ici. De plus, qui aurait l’idée de faire de toi un Roi à la tête d’un grand royaume, alors que tu es incapable de te faire obéir d’un seul homme! Un homme à qui tu as donné UN ordre. Et qui ne t’a même pas obéi! Et pourtant, ce n’était pas très difficile à exécuter : « Pas touche à Amay! ». Je ne sais pas en quelle langue tu t’es exprimé ou si cet idiot comprend la nôtre, mais la prochaine fois qu’il se pointe devant moi, je lui arrache la tête! »


Fini les politesses hypocrites de la cour et les bonnes manières. Amay en avait trop sur le cœur pour rester la sage jeune femme qu’elle était. Elle n’explosait que très rarement, et elle ne parlait jamais beaucoup.

_________________
ALL BECAUSE OF YOU I BELIEVE IN ANGELS.
NOT THE KIND WITH WINGS, NO, NOT THE KIND WITH HALOS
THE KIND THAT BRING YOU HOME WHEN HOME BECOMES A STRANGE PLACE.
I'LL FOLLOW YOUR VOICE
ALL YOU HAVE TO DO SHOUT IT OUT!



Dernière édition par Amay le Dim 8 Nov - 21:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliers-demeraude.editboard.com
David
Prince de Rubis
avatar

Nombre de messages : 308
Age : 24
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Entre porte gardée & fenêtre barrée [DAVID & AMAY]   Lun 24 Aoû - 21:59

David regarda Amay. Et elle semblait su rle poing d'exploser. Il attendait, la tête basse, que la tornade arrive. Il l'écouta sans broncher. Il avait mériter ses paroles. Pourtant, lorsqu'elle lui dit qu'il ferait un mauvais roi, un poignard se figea dans son coeur. Était-il si mauvais que ça? Ou disait-elle cela que pour le blesser. Elle avait pourtant raison. Fao ne lui avait pas obéit. Mais c'était la première fois. Et la derniere, promesse de David. S'il devait recommencer, il n'aurait pas le choix de le rétrograder. Pour montrer qu'il est autoritaire. Il se doit de se faire respecter. Il regarda Amay. Elle avait tort. Il ferait un bon roi. Et ce n'était pas par vengeance qu'il l'avait fait enfermé, mais par obligation! >Il serra les poings, la colère se réveillant.

- Tu crois vraiment à tes paroles. Tu n'es pas ici par vengeance. J'ai été obligé de t'enfermé. Tu l'as dis toi-même, si je veux être un bon roi, je dois me faire obéir. Et si je veux me faire obéir, je dois me faire respecter. De quoi aurais-je eu l'air si je t'aurais laissé partir? D'un Prince faible qui a pitié des autres.

Il prit une pause, respirant un bon coup pour se calmer. Il ne devait pas se fâcher, cela n'aurait servit à rien. Il alla se placer devant la fenêtre et regarda dehors à travers les barreaux. Il regarda son futur royaume. Après quelques minutes de silence, il se retourna vers Amay.

- Écoute je... je suis désolé. Je n'aurais pas cru qu'il m'aurais désobéit. C'est la première fois. Et je... Enfin, si tu as besoin quelques choses, n'importe quoi, si tu veux sortir, aller au village ou dans la cour, enfin peu importe, tu n'aurais qu'à me le demander. Je veillerez que tout aille pour le mieux.

Il la regarda. Il S'en voulait. Il aurait préféré qu'elle puisse repartir sans embuche, mais Faolan était arrivée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Entre porte gardée & fenêtre barrée [DAVID & AMAY]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'orage gronde au loin, la porte s'ouvre... Gully07 entre...
» Porte étendard orque
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers dÉmeraude :: LES INDÉPENDANTS :: — Le Royaume de Rubis :: Le château de Rubis-
Sauter vers: