AccueilAccueil  EnkidievEnkidiev  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le Jour du marché

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
David
Prince de Rubis
avatar

Nombre de messages : 308
Age : 24
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Le Jour du marché   Mar 14 Avr - 21:13

Il était très tôt lorsque David se réveilla ce matin là. Le Soleil commençait à peine à se lever. Couché dans son lit, Dada pensait. Il pensait à elle. Il y a un mois, Serena lui avait donner rendez-vous, ici même, dans la cour du palais de Rubis à l'occasion du jour du marché. Et cette journée qu'il attendait tant était enfin arrivé. Dada se leva et ouvrit sa garde-robe. Il chercha un habit qu'il pourrait bien mettre. Il choisit un pantalon noir ainsi qu'une tunique fort simple, trop pour un Prince. Il enfila ces vêtements après s'être purifié.

Lorsqu'il fut certain d'être pret, il dessendit prendre le repas. Ses parents et sa soeur encore couchés, il fut seul à table. Il ne s'en plaignait pas. Il était heureux d'avoir ces moments à lui. Lorsqu'il eut terminé son repas, il sortit dehors. Les gens commençaient à installé leur quiosque dans la cour du palais. Chacun voulait vendre ses produits, tout en espérant acheter à bas prix ce qu'il cherchait.

David aida les gens qui en avait besoin. Lorsque le Soleil fut plus haut dans le ciel, les gens commencèrent à arriver. David s'installa à un endroit à l'ombre où il pouvait voir tout le monde sans trop se faire remarquer. Il ne tenait pas à ce que tous les gens le reconnaissent et viennent le voir. Il n'y avat qu'une seule personne qu'il avait envie de voir.

L'heure du dîner arriva et elle ne s'était toujours pas montrée. L'avait-elle oublié? Toujours caché à l'ombre, David la guèttait. Il charchait en vain parmit tous les gens. Puis, après un long moment. Il L'apperçut. Elle. Serena. Elle était toujours aussi belle, aussi attirante. Il se leva et sortit de l'ombre, restant cependant toujours un peu caché.

Puis, Dada apperçut quelques d'autre. Quelqu'un qu'il ne connaissait pas, mais qui connaissait Serena. En fait, ils semblaient bien s'amuser ensemble. Dada se raidit. Avait-elle trouvé quelqu'un d'autre? Quelqu'un qui pouvait l'aimer? L'avait-elle remplacer. Le coeur du pauvre Prince rata un battement.

Puis, il croisa enfin son regard. Il ne savait si elle pouvait voir tout la douleur qui s'y trouvait. Pouvait-elle voir à quel point il était... jaloux? Oui, il était jaloux. Jaloux de celui qui se tenait à ses côtés sans craindre de se faire voir. Voyait-elle les larmes qui menaçaient de s'écrouler de ses yeux? Voyait-elle à quel point il l'aimait?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélaïde
Douce Princesse De Rubis
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 25
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Lun 4 Mai - 20:29

Comme David lui avait demandé, Adélaïde accompagna son grand frère au marché. Elle avait toujours aimé ce moment dans l'année, même s'il ne durait que quelques jours. Lorsqu'ils étaient plus jeunes, elle et son frère couraient entre les paysants qui venait faire leur achats. Ils les laissaient faire, les trouvant mignons, mais leur jeu n'avait jamais été approuvé par leurs parents qui voulaient que leurs enfants soient bien élevé et dociles. Ada s'était toujours dit qu'elle, contrairement à ses parents, sa politique ne serait pas « sois beau et tais-toi» Non, elle donnerait un peu plus de liberté à ses enfants.

Bref, le marché remémora de bons souvenirs de jeunesse à la princesse de Rubis. Elle lança un regard malicieux a David qui se tenait près d'elle. Elle vit dans ses yeux qu'il pensait lui aussi au bon vieux temps, lorsque vieillir leur semblait bien loin. Trop loin.

Ils marchaient entre les kiosques, saluant les gens qui les reconnaissaient. Les gens, ayant apprit récemment son mariage prochain avec le prince de Diamant, ne cessaient de la féliciter. Puis, lorsqu'ils lui tournaient le dos, ils ajoutaient entre eux, comme si elle ne pouvait les entendre, des commentaires du genre: « elle a tellement grandi notre petite princesse» ou encore « elle a grandi en sagesse et beauté celle-là!». Ada souriait. David aussi. Comme il devait être fière d'elle pensa Ada.


Elle tira sur le bras de David.

-Aller, viens avec moi ! Je veux aller voir les robes !s'exclama joyeusement Ada, tout excitée

Ils se dirigèrent vers le stand lorsque Adélaïde le vit. Elle s'arrêta brusquement. Elle plissa le yeux. Était-ce vraiment lui? Elle l'observa encore quelques instants. Aucun doutes la-dessus, c'était bien lui. Elle l'aurait reconnu parmi des milliers.

-Tu sais quoi David, je dois m'absenter quelques instants, dit-elle en se tournant vers son frère.

Elle s'éloigna rapidement, en lançant par-dessus son épaule:

-On se rejoint plus tard!

Puis, elle se mêla à la foule, un peu mal à l'aise de laisser ainsi son frère alors qu'il avait besoin d'elle, mais elle devait absolument aller le voir. Lorsqu'elle arriva près de lui, elle se mis à courir la distance qui les séparait.

-Derek ! s'écria-t-elle.

Il se retourna juste à temps pour la recevoir dans ses bras. Elle le serra fort contre elle. Comme elle était contente de le revoir enfin. Malgré certains regards désapprobateurs et d'autres attendrissants que les gens leur lançait, les deux amoureux restaient soudés ensemble. L'absence de Derek se faisait ressentir dans les moindres recoins du corps de la princesse.

C'est à contre cœur que la jeune femme se défit de l'étreinte du Prince. Elle le regarda dans les yeux, le cœur prêt à exploser de bonheur.


-Derek ! Vous m'avez tellement manqué! Comme je suis heureuse de vous revoir!

Elle ne le quittait pas des yeux, de peur qu'il disparaisse de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek
ADMIN -
Prince de Diamant

avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 31
Date d'inscription : 24/09/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Lun 4 Mai - 20:59

Derek aurait reconnu cette voix entre toute, c'était celle d'Adélaïde, la femme qu'il venait précisément retrouver. La femme qu'il épouserait sous peu mais avant tout, c'était la femme dont il était totalement amoureux. Il n'avait pas attendu longtemps pour se retourner, tout de suite il avait chercher le regard de celle qu'il aimait. Mais il n'avait pas eu a chercher bien longtemps, elle lui était atterrit dans les bras, ses cheveux entrainant avec elle tous les parfums qu'il avait fait attention de ne pas oublier et qui lui semblait tellement plus délicieux que la dernière fois qu'il les avait senti.

Il enfonça sa main dans les mèches blondes de sa princesse. Des éclats de rire lui échapère, il riait d'être trop heureux. Elle lui avait tellement manqué, il n'y avait pas de mots pour décrire à quel point il était plus que tout heureux. Lorsqu'elle s'écarta, il était tout sourire, un air un peu imbécile sur le visage. Il était amoureux.


-Vous m'avez manqué énormément aussi, Adélaïde!

Le prince de Diamant regardait Adélaïde avec la même ferveur que celui qui voit un oasis en plein désert. Cette femme était source de vie et honnêtement s'il avait pu être seul à cet instant, sans doute qu'il l'aurait embrassé et caressé comme il l'avait fait avant son départ. Mais devant les regards des gens du peuple s'était impossible. Aussi se contenta-t-il, le sourire aux lèvres, de lui caresser doucement la joue comme si de cet étreinte légère, il voulait parvenir à lui faire ressentir toute l'amour qu'il avait pour elle.

-Il me semble que mon absence vous a rendu mille fois plus belle que dans mon souvenir!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adélaïde
Douce Princesse De Rubis
avatar

Nombre de messages : 71
Age : 25
Date d'inscription : 26/09/2008

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mar 5 Mai - 17:11

Adélaïde rougi de plaisir devant les propos de son prétendant. Elle lui sourit, pendant qu'il lui caressait la joue. Elle lui emprisonna sa main dans la sienne. Ils devaient aller quelque part où les regards indiscrets ne pourraient pas les épier. Un endroit où ils pourraient vraiment se retrouver. Un endroit où ils pourraient s'aimer sans être dérangés. Mais Ada ne voyait pas où elle pourrait trouver un endroit pareil.

Puis soudain, une idée lui vient en tête. Mais oui! Elle savait exactement où aller. Cet endroit n'était connu que d'elle et de son frère ... ah et de Serena maintenant qu'elle y pensait. Là-bas ils seraient en paix. Cependant, comment s'y rendre sans attitrer les regards? Elle n'avait pas envi que tout la population de Rubis les surveille. Ils devaient trouver une façon de quitter le marcher sans être vu.

Elle fit part de son plan à Derek, distraitement. Il embraqua dans son jeu. Ils serpentaient entre les stands, faisant semblant de regarder les objets, les tissus que les gens leur proposaient. Beaucoup de gens les saluaient, parfois même, certains leur faisait la conversation.

Au bout d'un certain temps, comme Adélaïde l'avait espéré, les gens commencèrent à se désintéresser d'eux.


-Aller, c'est le moment où jamais de quitter le marché, dit-elle tout bas à l'oreille de Derek.

Elle l'entraina derrière un des nombreux stand. Ils passèrent sans être vu. Ils sortir de l'enceinte du château. Ils se dirigeaient vers les bois. Ada voulait lui montrer la source qu'elle avait découverte avec Dada plusieurs années plus tôt.

[ Suite d'Ada et de Derek dans les montagnes de Rubis]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Derek
ADMIN -
Prince de Diamant

avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 31
Date d'inscription : 24/09/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mar 5 Mai - 21:24

Les jolies couleurs qui vinrent teinter les joues de la princesse, ravirent au plus haut point le jeune prince Derek. Il avait rêver de ses retrouvailles depuis si longtemps, il avait rêvé de son Adélaïde nuit et jour depuis son départ. Cette jeune fille avait le don d'entretenir l'amour dans le coeur des autres. Ou était-ce plutôt Derek qui avait le don d'entretenir pour elle un amour fou?

L'idée d'Adélaïde était superbe, se retrouver seul avec elle était tout ce qui intéressait désormait le prince de Diamant. Il avait rêver de pouvoir la caresser et de l'embrasser comme il s'apprêtait à le faire. Faire semblant de s'intéresser à des objets, des babioles souvent sans valeurs lui sembla une tâche plus ardu qu'il pouvait le sembler d'habord. Mais devant les sourires de biait, les regards qui en disaient encore plus long, Derek sentait son envie d'avoir contre lui la princesse, grandir au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient.

Ils s'arrêtairent devant l'échope d'un marchant, une table était installée. Une grosse femme qui tenait dans ses bras un enfant s'adressa à la princesse, avec tout ce qu'il fallait de déférence. Alors que l'attention de sa futur épouse était prise ailleur, Derek acheta un collier, très simple; il s'agrissait d'un petit coeur en argent déposé sur une chaîne du même matériel, une pierre turquoise était apposée au coin suppérieur droit. Il lui lui donnerait lorsque le moment se présenterait. Il glissa le bijou dans sa poche et attrapa doucement la main de sa compagne.

Quelques minutes plus tard, elle lui offrait en riant la sortie vers les étoiles. Qu'il accepta avec une joie non dissimulée!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeric
Prince Héritier des Elfes
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 32
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Dim 7 Juin - 3:49

Eme, ne pouvait plus se tenir en place. Serena, semblait aussi excité que lui d'ailleurs. Sans doute pour des raisons différentes, puisqu'elle y était déjà allée auparavant. Ils apperçevaient maintenant, au travers des branches d'arbres, jonchant le bord du sentier , le château de Rubis. Après tant d'heures de parcours, il était bien temps d'y arriver! Les deux étalons semblaient, eux aussi, contents d'être enfin au point d'arrivé final du voyage. Le cheval noir d'Emeric, Elian, semblait beaucoup plus épuisé que Maan, celui de Serena. Maan devait voyager sans cesse tandis que ce-dernier, parcourait rarement de longue distance. C'est certain qu'il était un cheval fort et endurant. Jamais son père n'aurait prît un étalon incapable de faire de longue distance ainsi que de galoper rapidement. Malheureusement pour lui, il n'avait pas eu la chance de s'améliorer d'avantage, comme Maan. Ce jour là, était enfin arrivé. Plus jamais Elian n'allait être séquestré dans l'étable, ainsi que les environs du château. Il était maintenant comme Serena, libre. Enfin, jamais il n'allait quitter son maître. Par contre, celui-ci ressentait que le jeune prince héritier, ne voulait plus rentrer à la maison pour l'instant. La crinière au vent, ils continuaient d'avancer au galop tandis que leurs maîtres discutaient.

-Ce château est gigantesque! Tant de gens, ont dû travailler fort pour le bâtir. Petite remarque, le soleil n'est toujours pas couché. Que diriez vous d'aller faire un petit tour au village? De cette manière, nos étalons se reposeraient et nous pourrions faire quelques petites emplettes. Aussi, nous devons trouver un endroit ou dormir. Peut-être y aviez vous déjà pensé? Moi je n'ai aucune idée de l'endroit qui nous serait convenable. Excepté la forêt ou bien, une maison qui nous hébergerait...

Je me suis apporté quelques bijoux assez rare. Pour nous, cela ne vaut pas une fortune. Par contre, pour les habitants de Rubis, j'imagine que oui. Alors si vous le voulez bien, je vous offres votre séjour gratuitement. Qu'en pensez vous?


L'elfe n'attendît pas la réponse de la jeune rouquine et s'empressa de poursuivre sa proposition. Il sortît alors sont sac et mît quelques bijoux dans sa main. Ils étaient tous fabriqué à la main. Un par un, voîlà pourquoi ils valaient si cher. De plus leurs compositions étaient d'or ainsi que d'une pierre très précieuse. Elle se trouvait dans une grosse roche que l'on devait fracasser, pour enfin y trouver ces jolies cristaux de couleurs.

Serena semblait émerveillé devant ces joyaux. Le prince des Elfes décida alors de lui en offrir un. Cependant, cela allait être une surprise! Il n'allait pas lui donner tout de suite. Emeric devait d'abord trouver un moment précis. Peut-être bien à la tombé de la nuit. Il lui gardait un collier qui possédait une pière blanche. Celle ci brillait de toute les couleurs de l'arc-en-ciel. C'était celui-là, qu'elle observait le plus.

-Je crois que nous pourrions tenir des mois avec tout ça! Haha

Le prince avait seulement dit cela, pour que la surprise soit encore plus savoureuse tout à l'heure. Sans aucun doute, Serena allait devenir une très bonne amie.

Tant de choses tracassaient le jeune elfe. Allait-il retrouver le jeune fillette blonde à cet endroit? Ou du moins, une femme à présenter à son paternel. Une elfe de sang, qui saurait conquérir son coeur à jamais...Ce que l'amour était une chose difficile à trouver pour Eme. Une question lui vînt alors en tête. Il décida alors de lui poser illico.

-Serena? Êtes-vous déjà tomber amoureuse? Avez-vous trouver l'homme de votre vie? Du moins, croyez-vous en l'amour?

Encore une fois, Emeric venait de la bombarder de questions. Ce qu'il était curieux ce jeune prince!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena
Voleuse - Voyageuse
avatar

Nombre de messages : 1534
Age : 25
Date d'inscription : 08/12/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Sam 13 Juin - 23:05

Le palais de Rubis. Ces mots évoquaient une foule d'émotions contradictoires en Serena. Ces grands murs blancs qui s'étendaient vers l'infini céleste recelait en son sein tout le bonheur que la jeune fille n'avait jamais rêvé connaître un jour. Son coeur battait la chamade. Elle savait qu’il était là, quelque part. Que derrière ces hauts remparts, il l’attendait. Elle. Soudain, le doute l’envahit. Et s’il l’avait oubliée? S’il avait rencontré une autre femme, d’un rang plus noble, plus digne d’être auprès de lui? Serena toussa. Elle ne supportait pas l’idée qu’il ait pu la trahir. Lui.
Le Prince David.

Elle écouta d’une oreille distraite Emeric s’exclamer sur les paysages, tellement différents des forêts elfiques.


- Oui, beaucoup ont construit ce palais. Pour chaque pierre, deux litres de sueur et un de sang, fit-elle dans un demi-sourire.

Elle se retourna vers son ami et ne put s’empêcher de rire devant son visage abasourdi. Tous les Elfes étaient-ils aussi drôles que lui? Serena se le demandait bien! Cependant, elle tut sa question et répondit à celles d’Emeric.


- Là où nous allons, c’est à l’intérieur de ces murs, dit-elle en pointant l’immense château qui se dressait devant eux. Tu dois voir le marché, c’est spécial. Il y a une écurie où nos chevaux pourront se reposer. On les traitera avec soins, crois-moi! En ce qui concerne l’hébergement, j’ai tout prévu.

Elle tourna vers Emeric un air mystérieux.

- J’ai de nombreux contacts à Rubis et il se trouve qu’un des anciens amis de mon père ait accepté de te loger. En ce qui me concerne…

Serena tourna le visage vers le palais de Rubis.

- J’ai des choses à régler, ce soir. Pardonne-moi, je ne dormirai pas avec toi ce soir. Toutefois, sois assuré que nous nous retrouverons demain matin!

Lorsque son ami sortit les joyaux, Serena ne put retenir un cri de surprise. Des pierres précieuses! Il y en avait de toutes les couleurs, de toutes les tailles, de toutes les formes. Avec ça, Serena pouvait être assurée qu’elle ne manquerait de rien durant un mois de temps. L’un des bijoux attira davantage son regard. Il s’agissait d’un petit collier tout simple orné d’une magnifique pierre blanche. Elle reconnut sur-le-champ une pierre-de-lune arc-en-ciel, ces pierres blanches qui reflètent les couleurs de l’arc-en-ciel lorsque la lumière les traversait. Serena se surprit alors à désirer ce collier. Elle cligna des yeux et se reprit. Comment pouvait-elle oser convoiter un bien de son ami?

- Ils sont… splendides, souffla la jeune femme en détournant le regard. Mais ne vous inquiétez pas, notre séjour ici sera gratuit.

Les deux amis se mirent en route, pour la dernière fois. Alors qu’ils se mêlaient à la foule qui pénétrait le château pour acheter ou vendre des produits de toute sorte, Emeric questionna Serena.

- Serena? Êtes-vous déjà tombée amoureuse? Avez-vous trouvé l'homme de votre vie? Du moins, croyez-vous en l'amour?

Silence. Que répondre? Oui, elle croyait en l’amour. Oui, elle avait trouvé l’homme de sa vie. Mais cet homme était inaccessible. Trop beau, trop grand, trop digne pour elle. Et pourtant…

- Je crois en l’amour, répondit-elle, plus sérieuse que jamais. En fait, je crois que l’amour est source de vie et, puisque la vie est la seule vérité, la vie nous entoure, que ça soit dans la plus petite fourmi ou dans le plus grand des chênes, la vie est là. Si la vie existe, alors l’amour aussi. Si la vie règne sur tout, si la vie est tout, alors l’amour, source de vie, est tout aussi. Je ne sais pas si tu comprends… Je me plais à croire que tout et chacun est amour. C’est la base de toute chose, le fondement de l’âme et de la conscience. Amour. C’est ce que nous sommes.

Elle sourit vers Emeric.

- N’êtes-vous pas d’accord?

Serena observa Maan du coin de l’œil; il lui semblait que l’étalon souriait avec ses yeux. Lui était entièrement d’accord avec elle. Cependant, si l’amour était tout, si tous étaient amour, pourquoi la haine? Pourquoi la guerre? Pourquoi tant de violence et de misère?

C’est le lot de tout être humains, songea Serena. Amour et haine. Lumière et ténèbres. Un parfait équilibre dans un corps si fragile.

- Oui, je suis tombée amoureuse, reprit la rouquine. Oui, j’ai trouvé l’homme de ma vie. Mais… Cet homme n’est pas pour moi.

Serena s’enferma dans son silence. Puis, alors qu’ils pénétrèrent dans la cour intérieure du palais, son visage s’illumina. Enfin! Ils étaient arrivés! Elle tourna vers Eme’ un visage radieux.

- Bienvenue à Rubis, cher Emeric!

Alors que deux palefreniers s’occupaient de leurs montures, Serena entraîna Emeric par la main à travers les étals, lui montrant tout, lui expliquant le fonctionnement de tel ou tel objet, lui désignant des bijoux ici et là, etc. En même temps, la voyageuse cherchait partout celui qu’elle désirait ardemment revoir. Où était-il? L’avait-il oublié? Après plusieurs minutes de recherches, elle abandonna. Jamais elle ne le retrouverait dans cette foule!

Emeric et elle s’arrêtèrent devant un kiosque où étaient exposée divers fruits venant du Sud. Désireuse de partager le goût d’Enkidiev avec Emeric, Serena choisit quelques fruits sucrés, d’autres plus acides et d’autres, amers. Elle donna une baie sûre à l’Elfe et rit en voyant la grimace de son ami. C’est alors que son regard se posa sur lui. Son cœur arrêta de battre un instant. Il était là! David était là!
Il était là, mais ô combien lointain!
Ses yeux exprimaient une panoplie d’émotions différentes. De la jalousie à la colère, en passant par la tendresse, le désir et la passion. Serena se figea. Son rire resta bloquer dans sa gorge. Que faire? Elle ne pouvait laisser David là, mais elle ne pouvait laisser Eme seul. Finalement, elle donna le reste des fruits à Emeric.


- Cher ami Elfe, je dois m’absenter quelques minutes. Peux-tu nous procurer quelques provisions? Car, bien qu’on ait un toit ce soir, il va nous falloir un repas aussi! Bon, excuse-moi. Je ne serai pas longue.

La voyageuse se fraya un chemin dans la foule et en profita pour dérober quelques bourses aux honnêtes gens, à leur insu. Puis, soudainement, elle se retrouva soulevée plaquée contre un mur, David l’embrassant passionnément dans le cou.

- Dada, souffla Serena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David
Prince de Rubis
avatar

Nombre de messages : 308
Age : 24
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Dim 14 Juin - 0:26

David les regardait. Ils s'amusaient bien. Qui était cet Elfe avec qui Serena semblait si bien s'entendre. Serena mit encore quelques minutes avant de remarquer la présence du Prince de Rubis. Lorsque le Prince croisa enfin le regard de sa douce, son coeur eu un raté. Ô qu'elle était belle. Son regard s'attendrit un instant. Il perdit cependant ce contact visuel lorsqu'elle se retourna vers l'Elfe. Il repris son regard jaloux, sans vraiment le vouloir, sans s'en rendre compte.

Lorsqu'il croisa enfin le regard d'Emeric, ce dernier eut droit à un regard de mort. Il y avait tant de haine, tant de jalousie dans ce regard. Il aurait tellement aimé être à sa place. Être avec Serena sans avoir peur de se faire prendre, sans avoir peur du regard des autres. Il détourna finalement le regard, le reposant sur Serena qui arrivait vers lui. Dada sourit. Il recula, l'entraînant dans une ruelle où personne n'allait. Il resta dans l'ombre jusqu'à ce qu'elle arrive.

Lorsqu'il la vit enfin, il la souleva doucement et la plaqua contre le mur. Il glissa doucement ses lèvres dans son cou, l'embrassa doucement. Il la redéposa finalement, allant chercher ses lèvres si douces et si tendres.


- Comme tu m'as manqué.

lui dit-il d'un voix douce. Il caressa sa joue du bout des doigts.

- Serena, jure-moi que tu m'aimes. Jure le moi, s'il-te-plait. J'ai si peur de t'avoir perdu. Je sais que je n'ai aucune chance contre cet Elfe. Il a le droit de t'aimer lui...

Dada baissa la tête. Sa voix était d'une tristesse infinie. Il ne savait pas ce qu'il ferait s'il la perdait. Il n'aurait tout simplement plus le goût de vivre. Sa raison de vivre serait disparue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeric
Prince Héritier des Elfes
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 32
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Dim 5 Juil - 2:00

Bien sûre qu'il était d'accord avec elle...il voyait les choses exactement de la même manière...Il souhaitait tant à cette jeune femme le bonheur. Qu'elle ait l'homme qu'elle désire! Tout comme il désirait sa jeune elfe blonde...

Ce que Serena était chanceuse. Elle était amoureuse. Elle était bien sûre, libre de choisir qui elle voulait mais de plus, elle n'avait aucune restriction. Aucune règle à suivre. Si elle le désirait, elle pouvait unir sa vie à une fée ou bien un être humain d'un autre royaume. Tandis que Eme, devait absolument choisir une elfe de sang. Bien sûre, le jeune prince comprenait parfaitement bien ce qui l'obligeait à agir ainsi. S'il choisissait par exemple une humaine comme femme, leur progéniture ne serait un elfe de sang pur. Ce qui veux dire qu'il ne pourrait malheureusement pas devenir roi. C'était le problème du jeune elfe. Devoir choisir si précipitement une épouse. Même si les jeunes elfes qu'il connaissait ne les intéressait pas du tout. Ce n'était que la jeune elfe blonde qu'il désirait. Du moins pour l'instant. La seule chose qu'il lui restait à faire maintenant, était d'espérer...

Serena l'avait laissé seul au marché. Pour l'instant tout se passait bien. Excepter le jeune homme blond qui l'avait fixer drôlement longtemps. Puis ce qui l'avait encore plus étonné, était le style de regard projeté par ce dernier. Un regard remplit de colère et de méchanceté. Jusqu'à la jalousie même. Ce jeune homme aimait sans doute la petite rouquine. Peut-être était-il son ancien amoureux? Eme n'osait plus regarder par derrière. Il n'était pas question de chercher la bagarre. Surtout pas ici. De toute manière la violence ne règle rien. Par contre, le regard que le blondinet lui avait jeté était assez provoquant. Comme si on l'accusait d'avoir commis un acte désapprouvé. Pourtant, la seule chose qu'il fesait à cet instant était de manger ces petits fruis. Aussi, il parlait à son amie Serena. Sans jeter un autre coup d'oeil dans sa direction,il continuait de dévorer ses baies ainsi que de grimacer par moments. Les aliments des humains étaient assez spéciaux. Puisque ce dernier ne connaissait pas grand chose dans ces fruits et légumes, il décida alors d'en prendre un de chaques. De toute manière il y avait aussi du pain ( Ce que Emeric connaissait enfin! ). Ainsi qu'une pâte jaunâtre qui possèdait une odeur assez étrange. Au goût c'était beaucoup mieux! Le jeune prince était très observé par les vendeurs. Ils voyaient tous qu'il ne manquait pas d'argent ( de bijoux en fait) et qu'il achetait pratiquement tout ce qu'il y avait. Alors, ils abusaient un peu de sa naïveté concernant leur produits. Le fromage ( C'est ainsi qu'ils appellaient ce produit ) était vendu au double du prix( spécialement pour Eme ). Surtout s'il y avait de la mousse, d'une couleur verdâtre dessus. Néanmoins, il en prit un petit morceau pour Serena...selon les marchands elle adorait ca.

Emeric voyait que la quantitée de bijoux qu'il possèdait au départ, avait descendu pratiquement de la moitiée en quelques minutes. C'est alors qu'il prit les sacs et les installèrent au dos de son étalon. Le jeune elfe, se demandait combien de temps elle allait le laisser là. Il ne pouvait pas s'éloigner puisque sinon elle croirait qu'il aurait prit la fuite ou qu'il lui était arrivé malheur. Si au moins il possèdait des talents. La télépathie par exemple, ainsi il pourrait communiquer avec elle. Du moins elle l'entendrait! Malheureusement, Eme n'était qu'un prince extrèmement riche, seul puis sans aucun pouvoir.

Ce que le temps était long sans sa nouvelle amie. Le regard d'Emeric allait de gauche à droite en espèrant voir une jeune elfe de son goût. Jusqu'à maintenant, il n'y avait que des humaines...

Le jeune prince s'installa alors à quelques mètres d'où il était. Il s'asseya à côté de son cheval et mangea un fruit nommé " pomme" c'était sucré puis délicieux. Ce qu'il préférait dans ce fruit, était son côté juteux. Ainsi il n'avait plus soif et se nourrissait à la fois.

Eme se demandait où-est-ce qu'il allait dormir ce soir. Bien sûre c'était chez l'ami du paternel de Serena mais où était-ce? Près du marché ou il fallait encore voyagé quelques temps?

Le jeune elfe se posait beaucoup trop de questions en ce moment. La seule chose qu'il devrait penser présentement est " Je suis enfin sorti de chez moi! Je découvre le monde! Je réalise une partie de mon rêve les plus chers!". Malheureusement Emeric était beaucoup trop pensif. Alors il s'inventait des tas de scénarios pour toute sorte de situations, loufoques ainsi que dramatique. Ceux qui lui revenaient le plus souvent en tête était celui de la rencontre avec sa future femme. Puis l'autre, était celui du jeune garçon aux cheveux pâle qui voulait l'attaquer. Le cerveau invente bien des choses...vive l'imagination!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenaëlle
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 15 Juil - 20:49

Arwenaëlle était arrivé tôt ce matin-là pour assisté au marché de Rubis. Elle en avait entendu parler de par la bouche de plusieurs et sa curiosité avait été piqué au vif. Elle s'était fait un devoir de se soustraire de nouveau à la surveillance de ses parents et de ses gardiens, comme elle se plaisait à les appeler. Effectivement, ses parents, excédés une fois de plus devant le comportement de leur fille, avait décidé d'engager des elfes devant la surveiller afin qu'elle ne s'éloigne pas trop. Pas très efficace à son avis les gardiens. Un sourire s'étira sur ses lèvres à cette pensée.

Elle avait bien fait attention de mettre ses cheveux sur ses oreilles pour les camoufflées le plus possible. Aussi, elle ne portait pas son excentrique robe très courte, mais bien une robe plus simple de couleur vert pâle. Elle ne voulait pas trop attiré l'attention sur elle, étant une elfe. De ce simple fait, elle serait l'objet d'intrigue pendant un certain moment, ce qu'elle ne voulait pour rien au monde.

Elle se balada entre les kiosques et les étalages de toutes sortes d'objets. Elle ne put s'empêcher de s'arrêter devant toutes les robes de belles qualités, quoiqu'elles n'équivalaient en rien la qualité de celle des elfes. Elle vit quelques bijoux ayant un certain attrait, mais rien de plus. Elle eut droit aussi à plusieurs regards qui en disaient longs sur la pensées de certains hommes. Arwen ne leur accorda pas un seul regard.

La journée passa sans encombre. Elle songea à aller chercher sa jument qu'elle avait confié à un palefrenier dans la matiné, mais elle vit du coin de l'oeil un visage qui lui était familier. Un peu trop familier à son goût. Elle regarda plus attentivement et se rapprocha, essayant de ne pas trop se faire remarquer. Comment cela se pouvait-il qu'il soit ici, lui?



-Emeric? Est-ce bien toi?

demanda-t-elle en s'approchant plus près de l'homme. Lorsqu'elle vit ses oreilles pointus, elle n'eut plus aucun doute. Elle ne pouvait se tromper. L'elfe qui se trouvait devant elle ne pouvait être nul autre que son cousin. Un large sourire éclaira instantanément son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeric
Prince Héritier des Elfes
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 32
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 15 Juil - 21:14

Les yeux écarquillés, le jeune prince fixait sa cousine. Il avait envie de lui poser la même question. Que faisait-elle ici? Bien sûre c'était lui le pire! Eme' était un futur roi qui se baladait dans le territoire d'un autre royaume. Cependant, depuis quand ses parents la laissait se balader ainsi, seule? Emeric connaissait bien sa cousine, il était certain qu'elle avait fuit. Alors inutile de lui poser cette question. Ce serait une perte de temps!

Serena ne devait pas la voir. Elle poserait sans doute beaucoup trop de questions à son sujet. Cependant, peut-être qu'elle l'accepterait puisqu'elle est si sympathique. De toute manière elle était avec le jeune blondinet et cela depuis de longues minutes. Comme si elle l'avait oublié ici.

En ce moment, tout ce qui comptait était de discuter avec Arwe! Cela faisait une éternitée qu'ils n'avaient pas parlé ensemble! Ils étaient si proche tout les deux. Elle était légèrement plus jeune que lui mais cela ne paraissait pas du tout. Eme' semblait si " enfantin " à ses côtés! C'est ce qu'il aimait d'elle. Il lâchait son fou sans avoir peur de se faire juger par elle. Ils étaient identique de ce côté là. Bien souvent le jeune elfe lui racontait ses craintes ainsi que ses cauchemars. Elle donnait d'excellents conseils et possèdait une excellente écoute. Si elle n'aurait pas été sa cousine, elle serait sa femme! Étrange à dire mais c'est la vérité. Dès qu'elle était née, Eme' ne la lâchait plus. Il voulait toujours la prendre dans ses bras, même s'il était quasiment aussi jeune qu'elle! Les parents d'Arwe n'aimaient pas réellement ça. Puisqu'ils étaient très protecteurs envers elle. Voilà sans doute la raison pour laquelle elle est venu ici. Pour ça et sans doute pour le " jour du marché "...

-Oui c'est bel et bien moi! Étonné hein? Disont que c'est une longue histoire. Mon paternel ainsi que ma mère m'on permis de venir ici. Je ne voulais pas être un roi qui n'avait jamais voyagé. En tout cas, pourquoi parler de mes parents quand nous sommes ici! ENSEMBLE!

Emeric était si excité! Ses yeux brillaient, tellement il était heureux en ce moment. Il était avec sa meilleure amie en voyage! Il espèrait tant qu'elle ne parte pas tout de suite. De toute manière, il était quand même tôt. Le soleil n'était pas encore sur le point de se coucher.

-Alors que fais-tu ici? Tu es venu ruiner tes pauvres parents de leur richesse? Je te donne un conseil cepandant, n'achète pas de leur "fromage accompagné de mousse verte" il n'est pas bon du tout!

Emeric ria alors de bon coeur lorsqu'il vît le visage de sa cousine changer en quelques secondes. Elle était passé du visage " heureuse et contente de le voir" à " Merci du conseil, mais avec de la mousse je n'en achèterais certainement pas!".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenaëlle
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 15 Juil - 22:11

-Personnellement, je n’aurais jamais accepté quoique ce soit accompagné de mousse verte. Cela me semble peu appétissant selon moi.

Dit-elle en faisant une grimace des plus amusantes et enfantines qui soit. Elle lui sourit, trop heureuse de pouvoir enfin revoir son cousin adoré. Il lui avait manqué, c’était vrai. Elle s’étonnait toujours de voir à quel point elle le considérait plus comme son frère que ses propres frères à elle.

-Et bien, pour répondre à ta question, je suis venu voir ce à quoi ressemblait le marché de Rubis! J’en avais entendu parler, et tu connais ma curiosité, elle fut piqué à vif! Je ne pouvais m’empêcher de filer du royaume de la forêt pour venir par ici.

Elle soupira de bonheur en regardant autour d’elle, peu déçu de son choix d’être venu jusqu’ici après un si long voyage.

-Et ne t’inquiète pas, je n’ai pas encore ruiné mes parents…pour le moment. Je n’ai trouvé qu’une robe ou deux…Ainsi que quelques autres trucs…Rien de bien cher…La plus haute qualité n’est pas la même que chez nous, je dois le craindre, mais certains effets sont vraiment très jolis tu sais?

Elle sorti d’un de ses sacs de voyage, après bien entendu avoir fouillé dedans pendant quelques secondes, un emballage de plusieurs rubans de soie de plusieurs couleurs différentes.

-Tu vois? Ainsi, je vais pouvoir les agencer avec toutes les robes que je possède chez moi! Les couleurs sont environ les mêmes, mais je crois que je pourrais remédier à la situation si jamais quelques teintes ne sont pas les mêmes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeric
Prince Héritier des Elfes
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 32
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 15 Juil - 22:31

Arwe agençait toujours ce qu'elle portait. Enfin, elle tentait du mieux qu'elle le pouvait. Elle était différente des autres. Cependant, aujourd'hui elle était habillé différemment. Elle ne voulait sans doute pas être remarqué par les humains. C'était une bonne idée. Eme' aimait tant ses petites oreilles pointu. Par contre, ici elle ne pouvait pas réellement les montrer. Lui même, il ne pouvait pas les montrer.

-Arwe, tu sais, peu importe les couleurs ou vêtements que tu porteras...tu seras toujours ma cousine préféré. Puis, tu seras aussi toujours la plus belle jeune fille que je connaisse!

Une grande sincérité était visible dans le regard d'Emeric. Il enviait cette jeune femme qui pourrait elle aussi, un jour, choisir son époux elle même. Pourquoi tout le monde à le droit de déterminer qui sera son épous ou épouse, excepté moi?
Emeric tâcha alors de changer de sujet dans ses pensées et de ne penser qu'a Arwe. Ou allait-elle dormir ce soir? Avait-elle prévue quelques choses? Il ne fallait surtout pas laisser tomber Serena mais l'envie était trop forte..il avait envie d'inviter Serena à passer la soirée avec lui. Si Serena arriverait, il lui dirait qu'il l'a invité. Ce n'est pas n'importe qui de toute manière! Elle était un membre de sa famille et même beaucoup plus! La jeune rouquine comprendrait surment...Enfin... il l'espèrait!

-Alors... ou vas-tu ce soir? Retournes-tu au royaume ou tu souhaitais rester ici? Moi je suis avec une amie " Serena" puis je reste ici pour la nuit. Donc si jamais tu avais envie de rester et bien tu me ferais extrèmement plaisir. Par contre, je ne veux surtout pas m'attirer d'ennuis avec tes parents encore une fois haha!

Il attendait sa réponse avec impatience...il ne fallait surtout pas qu'elle quitte Rubis si rapidement. Il était avec elle que depuis quelques secondes et il ne voulait pas qu'elle quitte.

En attendant la réponse d'Arwe, Emeric regardait derrière celle-ci. Serena n'est toujours pas ré-apparue...tant pis. Elle devait sans doute avoir mieux à faire...comme voir son amoureux!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena
Voleuse - Voyageuse
avatar

Nombre de messages : 1534
Age : 25
Date d'inscription : 08/12/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Sam 1 Aoû - 18:22

Serena sourit lorsqu'elle releva le menton de Dada vers elle avec un doigt. La jeune femme se jeta au cou du Prince et l'embrassa. Puis elle recula et dévisagea David avant d'éclater de rire.

- Comment as-tu pu croire une chose pareille? Emeric et moi? Nous deux? Hahaha! Ne t'inquiète pas, Dada, il n'est qu'un ami.

Les lèvres de la voyageuse s'emparèrent de celles du Prince. Ils échangèrent un long baiser tendre.

- Cela te suffit-il comme preuve? Je t'aime Dada. Il n'y a que toi que j'aime.

En prononçant ces mots, Serena s'était collée contre son prince adoré. Lorsqu'il referma ses bras autour d'elle, un frisson de plaisir parcourut son échine. Elle ferma les yeux. Elle était si bien. Serena respira le parfum de son amant. Elle voulait emmener cette odeur qui lui était si familière avec elle. Elle releva la tête et alla chercher un baiser que David lui offrit avec un plaisir évident. Puis, la jeune femme se défit de l'emprise du Prince. Elle semblait inquiète. En fait, elle pensait à Emeric et se sentait un peu mal de l'avoir laissé seul dans une foule d'inconnus. Après tout, c'était sa première sortie dans le vaste continent! Elle regarda Dada et lui fit par de ses inquiétudes. Puis, elle lui sourit. La jeune femme prit la main du Prince dans la sienne et, alors qu'elle plongeait son regard dans les yeux céladons de Dada, Serena referma la main de son bien-aimé sur un morceau de cristal. Ses yeux transmirent au Prince sa requête et elle s'en fût le coeur léger, sachant qu'elle retrouverait son amant à la nuit tombée.

Serena zigzagua entre les marchands qui vantaient leur marchandise à tue-tête à des clients potentiels. C'est alors que son regard surpris un mouvement furtifs parmis les passants. Une main se tendit et s'empara d'un colliers de perles et de turquoises qui disparut dans l'ample manche du voleur. Serena sourit. Elle qui avait justement besoin d'argent, elle savait où en trouver! Voler un voleur, quoi de plus équitable? Subtilement, la jeune femme suivit le fautif. Alors qu'il passait près d'elle, elle recula et accrocha le voleur au passage. Sa bourse et celles de Serena se retrouvèrent par-terre.


- Oh, pardon! Quelle maladresse! fit Serena alors qu'elle volait la bourse de l'escroc pour la remplacer par une bourse contenant des roches.

Le manège passa incognito et Serena s'en fut, les poches pleines.
Décidément, se dit-elle, les voleurs ne sont plus ce qu'ils étaient!
Et elle alla, parmis les étals, vers l'endroit où elle avait laissé son ami elfe. Elle l'aperçut en compagnie d'une jeune fille inconnue. Sa première réaction fut la surprise; l'inconnue ressemblait vaguement à Emeric!

Serena surgit dans le dos de son ami en le hélant haut et fort.


- Emeric! HÉ OH! Emeric!

Elle lui fit un signe de la main et se dépêcha pour le rejoindre.

- Pardon pour t'avoir laissé là, je fais une bien piètre ambassadrice de Rubis, s'excusa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenaëlle
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Dim 2 Aoû - 10:09

Un sourire s’étira sur son visage lorsqu’il la complimenta. Elle rangea la tonne de ruban et de tissus qu’elle avait acheté avec l’argent de ses parents, dont elle continuait toujours de dépenser sans y penser. Comme ses parents le disaient si bien : « Il faudrait mieux pour elle qu’elle se trouve un mari, ainsi elle apprendrait à gerer la fortune familiale pour mieux se contrôler elle-même. » Ils n’avaient pas torts, après tout. Il y avait du vrai, mais Arwen les chassa avec joie de ses pensées. Elle était à des centaines de kilomètre d’eux, elle n’avait pas besoin de les avoir en plus dans sa tête. Lorsqu’Emeric lui demanda si elle faisait quelque chose ce soir-là, elle s’étonna de ne pas avoir pensé à trouver une chambre. Quelle sotte qu’elle faisait là!

-Je ne retourne certainement pas au royaume ce soir! Je veux rester en vie encore quelques jours, tu connais mes parents.

Dit-elle avec un certain sérieux, puis éclata de rire, ne pouvant y résisté. Elle avait réellement gardé son âme enfantine, c’était certain. Puis elle reprit lorsqu’elle eut retrouvé son calme.

-Si je ne m’impose pas, j’aimerais bien rester avec toi et ton amie. Dans mon emballement, j’ai en quelques sortes oublié de me réserver une chambre. Elles doivent toutes être déjà louées, même si une nuit à la belle étoile est toujours bien agréable.

Elle lui souri puis tourna vivement la tête vers une jeune femme qui appelait son cousin. Dans le vif mouvement, ses cheveux découvrirent la pointe de ses oreilles pointues. Elle replaça vivement cette mèche qui s’était déplacé et s’assura que personne ne l’avait remarqué. La jeune femme qui s’approchait devait être Serena. Eme ne connaissait personne en dehors du continent, il n’était jamais sorti comme elle le faisait parfois. De son visage enfantin, elle écouta la jeune femme parler en silence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
David
Prince de Rubis
avatar

Nombre de messages : 308
Age : 24
Date d'inscription : 09/12/2008

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Dim 2 Aoû - 11:37

David sentit les doigts de Serena sous son menton. Il eut un long frisson. Sa peau était si douce. Il sentit ses lèvres contre les siennes. Comme elle lui avait manqué. Il sourit lorsqu'elle lui dit qu'Emeric n'était qu'un ami. Un simple ami, rien de plus. Ils échangèrent un nouveau baiser remplis de tendresse.

- Je n'ai pas besoin de preuve. T'entendre me dire que tu m'aimes me suffit.

mumure-t-il d'une voix remplie de bonheur. Il referma doucement ses bras autour de Serena et enfouit doucement sa tête dans ses cheveux. Il huma le doux parfum qu'elle dégageait. Cela lui avait cruellement manqué. Il aurait voulu la garder contre lui ainsi toute sa vie. Chose malheureusment impossible.

Le visage de David se serra lorsqu'elle s'éloigna. Devait-elle déjà partir? Ils avaient à peine passé quelques minutes ensemble. Il savait qu'elle devait retourner trouver son ami, mais, il aurait voulu la garder pour lui toute la journée et toute la nuit. Oui, il était jaloux. Jaloux de cet homme qui passait la journée avec Serena. Il sentit Serena déposer quelques choses au fond de sa main. Le jeune Prince baissa les yeux. Il sourit en reconnaissant le morceau de cristal. Il allait la retrouver la nuit tombée. Il la regarda partir, lui attrapa la main avant qu'elle ne sorte de la ruelle et l'attira vers lui pour lui voler une dernier baiser et la laissa repartir.

Dada s'accota sur le mur de ciment. Il ferma les yeux et se laissa glisser. Il se retrouva assis au sol­. Il souriait. Il tenait toujours le morceau de cristal dans sa main. Il allait la revoir. Il attendait ce moment depuis si longtemps. Deux mois déjà. Serena Serena. Seul ce nom flottait dans sa tête!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeric
Prince Héritier des Elfes
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 32
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mar 4 Aoû - 1:16

Emeric était si content qu'elle accepte sa proposition! C'était bel et bien sa cousine, elle avait oublié un très grand détail. Le jeune prince ignorait encore s'il dormait dans un lit ou sur le sol. Cependant, il savait qu'elle allait dormir avec lui. Si le lit était trop petit, il le lui laisserait. Galant comme toujours, c'était naturel de sa part.

Les cheveux de Arwen volait au vent. Il vît une fraction de seconde, le bout de son oreille. Heureusement pour eux, elle était habitué de voyager, ainsi que de cacher son identitée.

Eme, n'eut le temps de dire qu'il était content qu'elle reste avec lui, que Serena arrivait déjà. Le sourire au lèvres, la jeune rouquine approchait avec empressement. Comme si elle désirait arriver à eux le plus rapidement possible, pour quitter aussi vite. Le jeune elfe n'était pas stupide, il savait bien qu'elle était avec son amoureux quelques secondes plus tôt.


-He Serena! Tu sais ce n'est pas grave même si tu as été lente, puisque j'ai rencontré quelqu'un de ma famille ici-même. Je te présente ma cousine Arwen. Elle voyageait tout comme nous deux. Cependant, elle, elle voyage seule. Tout comme toi d'ailleur haha! Je ne veux pas paraître impolie à tes yeux mais, j'ai eu une idée! Je vais t'en faire part immédiatement,dit-il, avec les yeux brillant comme tout.
J'ignore l'endroit que tu m'as réservé pour cette nuit, par contre, j'aimerais bien inviter ma cousine à dormir avec moi. Elle n'a aucun endroit pour ce soir, rajouta-il, en lançant un regard taquin à Arwen. Je ne veux pas la laisser seule, puisque c'est mon devoir de protéger ma famille et mes amis. Me permettreriez vous de demander la permission à l'homme que vous connaissez, afin de savoir s'il voudrait? S'il ne veux pas, je dormirai tout simplement dans un bois non-loin d'ici.
De plus chère amie, je sais que vous vous ennuyer énormément de quelqu'un en particulier, qui vît ici. Que penseriez-vous de le rejoindre immédiatement? Il n'est pas question que je vous empêche de le voir! Je ne suis plus seul à présent. Je suis avec un membre de ma famille, quoi qu'elle est plus qu'une cousine à mes yeux, donc vous pouvez me quitter jusqu'à l'aube si vous le désirez. Qu'en dites-vous?


Bien sûre il n'était pas certain que "cette personne" était libre présentement, cependant il avait le préssentiment qu'elle accepterait sa proposition avec joie! Il ne pût s'empêcher de sourire et d'ébouriffer les cheveux d'Arwenichou pour la taquiner, en attendant la réponse de Serena.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena
Voleuse - Voyageuse
avatar

Nombre de messages : 1534
Age : 25
Date d'inscription : 08/12/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mar 4 Aoû - 18:10

Serena écouta sagement la proposition d'Emeric, hchant la tête quelque fois pour signifier son accord. Lorsqu'il fit mention de David, Serena rougit. Mais son sourire s'effaça rapidement pour laisser place à une ombre de tristesse qui voila son regard habituellement si pétillant. Reoindre avid maintenant? Impossible. Ce plaisir de s'afficher ensemble en publc leur était malheureusement interdit. Pendant un instant, elle ressentit le besoin de se confier à son ami. Il devait sans doute pouvoir la comprendre, lui qui était aussi de sang royal! Elle s'abstint cependant, se rappelantde la présence de la dénomée Arwen. La voyageuse se tourna vers la cousine de son ami, tenta dedissimuler son chagrin et la salua d'une voix un peu moins enjouée qu'elle ne l'aurait voulu. Puis, Serena revint vers Emeric pour lui faire part de son opinion sur la suggestion de l'Elfe.

- Cela me semble bien, commenca-t-elle. Je ne dout pas un instant qu'Orion accepte de vous héberger tous les deux, surtout si c'est moi qui le lui demande. Toutefois...

Elle s'interrompit, se demandant s'il était prudent e parer de David. Ellesecoua la tête et reprit:

- Vous allez devoir m'endurer jusqu'à la nuit tombée, tous les deux, lança-t-elle avec espièglerie. Cependant, j'ai le malheur de vous annoncer que je brillerai par mon absence une bonne partie de la nuit... Contrairement à ce que quelqu'un peut penser, ajouta-t-elle pour Emeric avant que celui-ci ne la gratifia d'un sourire qui en disait long, je ne partirai pas à la rencontre d'une certaine personne. J'ai, disons, un boulot qui m'attend.

Serena, n'attendant aucune réaction particulière de ses deux interlocuteurs, leva le nez vers le ciel. Elle jugea un instant de la position du soleil dans le ciel. Celui-ci avait largement entamé sa descente.

- Nous devrions nous mttre en route tout de suite si nous désirons nous rendre chez Orion avant la tombée de la nuit. Qu'en pensez-vous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeric
Prince Héritier des Elfes
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 32
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 5 Aoû - 4:30

Eme, vît immédiatement la tristesse envahir le regard de Serena. Par contre, il ne se doutait point pour quelle raison elle semblait si dévasté durant cette courte seconde. Malheureusement, Emeric n'y pouvait rien, puisqu'il n'en savait rien, tout simplement. Ils allaient alors resté tout les trois ensemble, jusqu'à la tombé de la nuit. Arwen, semblait très heureuse de pouvoir dormir dans un lit douillet en plus d'être bien au chaud. Les bois aurait été beaucoup moins confortable! C'est certain qu'ils devaient avoir la permission d'Orion mais, Serena paraissait convaincu de son approbation.

La route n'était pas si longue à faire, cependant, il ne fallait pas partir trop tard non plus. De plus, Eme avait fait de petites provisions un peu plus tôt. Ils allaient donc avoir quelques chose à grignoter en soirée.( En excluant le fromage moisît )

-Très bonne idée ma chère amie! Plus vite nous serons rendu, plus vite nous aurons la réponse de votre ami Orion. Ainsi nous pourrons nous reposer plus rapidement. Pas seulement se reposer mais discuter de tout et de rien. De cette façon, vous pourrez faire connaissance d'avantage toute les deux!

Le jeune elfe savait bien qu'Arwen était sociable comme tout, Serena de même. Donc tout irait bien! Durant un instant, il avait une étrange sensation. Comme si Serena avait le besoin de se confier. Si la chance se présentait demain matin, il questionnerait la petite rouquine. Sans bien sûre, mettre de la pression! Puis surtout pas devant sa chère cousine. Ce serait impolie de sa part.

Eme n'était pas un medium mais, souvent il visait juste par ses préssentiments.

Il regarda alors ensuite Arwen, les yeux remplis d'excitation et lui demanda;
As-tu ton cheval avec toi ou tu es attéris ici par hazard haha? Car sinon tu pourrais monter avec moi sur mon étalon! Tu t'assoierais derrière et moi devant. Je suis galant mais pas au point de te laisser guider mon cheval haha!

Encore une fois, Eme taquinait sa petite cousine préféré. Que ferait-il sans elle!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenaëlle
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 5 Aoû - 12:19

Pendant l'échange entre son cousin et Serena, Arwenaëlle était plutôt préoccupé à regarder aux alentours. Elle commençait à avoir hâte de partir. Elle était lasse et le fait d'avoir retrouver son cousin lui avait encore plus donner l'envie de partir du château. Et elle avait aussi envie d'essayer tous les nouveaux vêtements qu'elles s'étaient acheter...Il faut l'avouer, le moment était peut-être mal choisis, mais elle trouverait le bon, c'était certain.

Lorsque Emeric mentionna le "quelqu'un en particulier", Arwen remarqua immédiatement la rougeur sur les joues de la jeune femme. Mais l'ombre de tristesse qui voila son regard la chagrina à son tour. Elle n'était pas duppe. Elle comprenait que Serena était amoureuse d'une personne se trouvant à Rubis, probablement dans l'enceinture du château en ce moment même, mais qu'il lui était probablement impossible de le revoir. Elle ne posa cependant aucune question. Déjà, plusieurs idées dans sa tête germaient, mais elle n'osait trop y penser, ne voulant pas se donner de fausses idées.

Arwen approuvait bien la proposition d'Emeric. Elle ne connaissait pas le chemin, mais il lui tardait d'arriver dans un endroit dans lequel ils pourraient se reposer, mais aussi faire connaissance. Serena lui semblait bien sympatique. Lorsqu'Eme lui demande si elle était arriver à cheval ou si elle était tout simplement atterit ici par hasard, elle éclata de son rire d'enfant. Elle eut envie de répondre qu'elle était arriver ici en castor volant, mais elle se garda de répondre une stupidité pareil.


-Je suis arrivé en cheval, bien entendu. Je n'allais tout de même pas courrir jusqu'ici, se serait de la folie. Lorsque je t'ai croisé, j'allais justement faire chercher ma jument. C'est dommage, tu n'auras pas le loisir de m'avoir derrière toi!

dit-elle en lui tirant la langue. Serena devait réellement pensée d'elle qu'elle était une vraie enfant qui n'avait tout simplemetn pas vieillit. Et puis, c'était pratiquement ce qu'elle était : une jeune elfe avec son esprit d'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emeric
Prince Héritier des Elfes
avatar

Nombre de messages : 116
Age : 32
Date d'inscription : 11/02/2009

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 5 Aoû - 19:00

Eme riait aux éclats, en entendant la réponse d'Arwenichou. Elle n'était pas folle. C'était lui le timbré haha! Comment serait-elle arrivé ici, sans sa jument? Il n'y avait pratiquement pas de passant au royaume des elfes. À pied, il lui aurait fallu beaucoup trop de temps, pour se rendre ici-même.

Tout était donc parfait. Arwen s'éloignait déjà en direction de l'écurie, marchant d'un pas pressant.

Eme se retourna donc vers Serena et lui glissa quelques mots, avant le retour de la petite elfe.

-Tu sais Serena, j'ai bien vû que tu semblais triste quelques secondes plus tôt. Tu n'as pas à être triste tu sais, au moins toi, tu as quelqu'un à aimer! Moi je suis seul depuis toujours. Peut-être est-ce pour cette raison que je suis trop aimant envers tout le monde haha!...

Eme reprît alors un peu son sérieux et ajouta;

-Cesse d'être peiné...et voit cela seulement comme une petite épreuve...tu veux bien? Je sais que ce n'est pas facile. Je ne l'ai peut-être pas vécue, cependant, je sais que c'est douloureux.

Le jeune elfe prît quelques secondes pour réfléchir à ses prochaines paroles, les yeux rivés vers le sol. Puis, il releva son regard vers la rouquine et continua;

-En tout cas Serena, l'homme que tu aimes à énormément de chance. Je suis certain qu'il le sait. Puis c'est pourquoi, votre amour surmontera toute les épreuves qui seront mis sur votre route. Par route, je veux bel et bien dire votre destin. L'amour est quelques chose d'extrèmement puissant...

De loin, Arwen arrivait avec sa jument. Bien sûre elle marchait à ses côtés. Déjà là, elle allait devoir rester un long moment sur celle-ci.

-Si tu le veux bien Serena, nous en parlerons en soirée seul à seul. J'ai une excellente écoute tu sais! Oh et ne t'inquiète pas, j'ai bien d'autres qualités haha! Je serais assez minable comme ami sinon!

Encore le sourire aux lèvres, il se retourna alors vers Arwen qui arrivait tout près d'eux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena
Voleuse - Voyageuse
avatar

Nombre de messages : 1534
Age : 25
Date d'inscription : 08/12/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 5 Aoû - 20:00

Serena se réjouit en constatant à quel point Emeric et Arwen s'entendaient bien. Leurcomplicité était tellement incroyable! Un véritable courant passait entre eux. Cela lui fit penser à Maan. Comme il devait s'ennuyer, seul dans une écurie, avec des dizaines de compatriotes inconnus! Les moqueries d'Eme et les réponses joyeuses de sa cousine eurent raison de Serena. Chssant toute pensée négative, elle se dit qu'elle s'entendreraient pobablement très bien. Le rire clair et pure de la jeuneElfe émerveilla la voyageuse. Il existait donc encore des gens qui étaient libres! Un sourire mystérieuxse peignit sur son visage alors qu'Arwenaëlle allait cherchr sa jumet. Un instant, Serena fut tenter de la suivre pour récupérer Maan, mais elle n'eut pas le temps de faire le moindre geste qu'Emeric se tournait vers elle. Son visage grave la mit sur ses gardes.

-Tu sais Serena, j'ai bien vû que tu semblais triste quelques secondes plus tôt.

Serena se figea. Si lui avait remarqué son état d'âme, qui d'autre? Arwen? Que pourrait-elle lui dire pour s'expliquer? Que pourrait-elle dire à Emeric? Cette situation épineuse était embarassante. Toutefois, la rouquine laissa son ami continuer. Parfois, une lueur espiègle brillait dans son regard. Parfois, elle hochait la tête, frnçait les sourcils ou détournait le regard. Lorsqu'il s'interrompit, Serena suivit sn regard pur en découvrir la raison. Arwen revenait. Pile au mment où la jeune femme était prête à se confier! Elle sera les dets et soupira. Il n'y avait pas grand-chose qu'elle pouvait faire sinon attendre. Toutefois, avant qu'Emeric ne s'élopigne vers sa cousine, Serena l'interpella. Sa voix sonnait érangement douce et triste.

- Non, oublie ça, se reprit-elle. On en reparlera.

Elle ferma les yeux quelques secondes avant de les rouvrir.

- Et si on allait chercher nos mntures, nous aussi? proposa-t-elle avec entrain.

Sur le chemin de l'écurie, Serena accrocha un passant et lui subtilisa sa bourse. Elle n'aimait pas trop son geste, mais elle y était en queque sorte contrainte. La voleuse espérait seulement que personne ne l'avait surprise en flagrant délit. Quoiqu'un petit our dans les donjons du palais pourrait peut-êttre la rapprocher de David? Elle secoua la tête. Trop risqué et complètement insensé. Il lui reprocherait cela longemp et Serena n'avait guère envie de ce genre de dispute avec Dada. Elle poursuivit son chemin avec Emeric, récupéra Maan qui hennit joyeusement à son arrivée et le trio partit en direction de la frontière sud du royaume. Leur chemin les mena à un sentier qui s'enfonçait prfondément dans la sombre forêt. Serena débarqua de son cheval et s'engagea la première sur le sentier.


- Suivez-moi s'il vous plait, et tâchez de ne pas trop vous éloigner.

Toujours ce même ton enjoué et détendu. La jeune femme n'avait pas besoi de se retourner pour savoir que les deux elfes la suivaient. Soudain, un hmme surgit d'entre les arbres et fonça sur le petit groupe, épée au poing. En une fraction de seconde, Serena sortit ses poignards et fonça sur l'homme, ses lames frôlant le flanc de l'inconnu. De minces filets de sang se mirent à couler. Sans perdre une seconde, Serena se retourna et envoya un puissant coup de pied sur la blessure qu'elle venait de lui faire. L'homme s'effondra. La rouquine se pencha sur lui et luyi dit,. tout sourire:

- Je vois que la demeure d'Orion est toujours aussi mal gardée!
- Serena! s'exclama l'homme. J'aurais dû me douter qu'il n'y avait que toi pour me mettre hors d'état de nuire aussi rapidement.
- Allons allons! N'en rajoute pas trop, s'il te plait!

Elle lui tendit la main pour l'aider à se relever. Une fois mis sur pied, l'homme dévisagea l'étrage trio.

- Qui sont ces gens?
- Des amis, répondit la voyageuse. Je leur ai offert l'hospitalité. Je comptais en faire part à Orion, mais comme il est absent, il ne pourra pas s'en offusquer, non?
- En effet... Bon, je vous laisse continuer. Bonne route!

L'étrange gardien repartit dans les profondeurs de la frêt où il disparut. Serena se remit en selle et incita Arwen et Emeric à trotter jusqu'à ce qu'ils rejoignent une petite clairière au centre de laquelle se trouvait une modeste chaumière. Serena decendit une fois de plus de Maan, le libéra de sa bride, sa selle et des lourds sacs de voyage et l'encouragea à brouter aux alentours. Puis, Serena invit ses amis à entrer dans la petite maison.

- Bienvene chez moi! s'exclama-t-elle. Il y a deux chambres, vous bénéficierez donc de toute l'inimité qu'une maisonnette de ce genre peu offrir. Insallez-vous, faites comme chez vous! Je vous attendrai dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenaëlle
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 5 Aoû - 21:17

Arwen se dirigea vers les écuries pour chercher sa jument, Isil. Elle n'eut pas à attendre bien longtemps avant d'appercevoir sa jument à l'autre bout de l'allée. Elle prit les rènes des mains du palefrenier et revint vers son cousin et son amie. À voir le sourire qu'il arborait, elle ne pu s'empêcher de s'exclamer:

-Que manigances-tu encore futur petit roi?

Arwe s'amusait bien à l'appeler futur petit roi. Elle ne se souvenait plus exactement pourquoi elle l'appelait ainsi, mais elle savait par contre qu'elle adorer appeler son cousin comme cela, car c'était un autre de ses nombreux surnoms qu'elle employait pour l'agacer. Elle attendit patiemment qu'ils reviennent avec leurs montures et remarqua le geste de Serena. Elle secoua la tête en poussant un soupir. Elle ne la dénoncerait pas, elle se doutait probablement qu'elle ne faisait pas cela pas plaisir, mais elle ne pouvait pas non plus la juger. Depuis qu'elle était jeune, elle avait toujours tout eu ce qu'elle avait eu besoin afin de grandir dans le bonheur. Cependant, elle ne connaissait pas l'histoire de cette jeune femme, alors elle ne dirait rien. Lorsqu'ils revinrent, elle enfourcha Isil et suivit ses deux nouveaux compagnons de route en regardant autour d'elle, mémorisant les chemins qu'ils empruntaient.

Elle suivit les indications de Serena, ne s'écartant pas trop du chemin qu'ils prenaient. Placés tout près de Emeric, elle continua d'avancer. Elle étouffa un petit cri de surprise lorsqu'elle vit l'homme surgir de la forêt. D'un réflexe, elle porta sa main à son arc qui était attaché à sa selle, tout comme son carquois. Elle ne savait pas qui était cet homme, et si jamais l'échange entre Serena et lui tournait mal, elle sortait ses flèches mortelles. Cependant, elle n'eut pas à s'en soucier lorsqu'elle vit la rapidité de combattre de Serena. Lorsqu'ils arrivèrent dans la clairière, elle descendit d'Isil et sourit face à la beauté qu'offrait l'endroit, en parfait harmonie selon elle avec la nature. Elle enleva la selle et la bride de sa jument, puis murmura quelques mots à l'oreille de la jument et s'éloigna. Isil se mit à brouter près des autres chevaux. Arwe alla déposer son fardeau près de la petite maisonnette et y entra, portant son immense sac de voyage comme seul bagage. Elle alla le déposé dans une des chambres puis se dirigea vers la cuisine pour y retrouver Serena, seule. Elle s'approcha d'elle et lui demanda:


-Je sais que ce n'est pas de mes affaires mais...tout à l'heure, lorsque vous êtes devenu triste, j'ai cru deviné que c'était à propos d'une personne qu'il vous était impossible de revoir...Oh! Excusez-moi je ne devrais pas vous harcelez ainsi...Cependant, je suis trop curieuse et j'aimerais vous aidez dans tout le possible que je le peux. J'aimerais seulement savoir de qui il s'agit...Oh! Je devrais avoir honte de vous parlez de cela maintenant.

Arwen ne savait plus comment agir. Elle était bien trop curieuse, désirait l'aider le plus possible, mais elle semblait plutôt s'enfoncer dans une mare de sable mouvant de plus en plus alors qu'elle ne voulait qu'aider Serena au tout début. *Bravo Arwe, très forte! Je croyais que tu savais être plus subtile que cela avant? * pensa-t-elle en soupirant intérieurement. Elle secoua la tête de nouveau en s'excusant auprès de Serena de l'importuner auprès d'un sujet qu'elle n'avait probablement pas envie d'aborder avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Serena
Voleuse - Voyageuse
avatar

Nombre de messages : 1534
Age : 25
Date d'inscription : 08/12/2006

Feuille de personnage
Relations

:
Topics

:

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Mer 5 Aoû - 21:48

Enfin seule, Serena passa une main sur son visage. Elle n'état pas très fière d'elle. Non seulement Emeric avait lu son chagrin dans ses yeux, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de ressentir une pointe de culpabilité en ce qui concernait la bourse. Elle appartenait à un honnête habitant de Rubis qui avait eu le malheur d'être au mauvais endroit au mauvais moment. Que dirait Dada s'il l'apprenait?
David, David, toujours et encore le même nom qui lui martelait le crâne. Nul ne l'obsédait autant que lui. Durant ses trop longs voyags, Serena le voyait partout. Si elle était dans la forêt ou dans un coin perdu et nullement fréquenté, elle croyait sans cesse entendre son nom. Il ne se passait pas une nuit sans qu'elle ne rêve à ses yeux bleus, ses cheveux de blé et son corps musclé. Elle s'était même réveillée une fois avec la certitude de sentir son souffle chaud contre sa joue, avant qu'elle ne se rende compte qu'il ne s'agissait en fait que de Maan. Quelle déception!
Penser à son prince charmant l'emplissait de mélancolie. Vivement l'heure où elle le rejoindrait dans la caverne de cristal!


- Dada...

Sa voix n'était qu'un murmure. C'est alors qu'une voix se fit entendre, la faisant sursauter. Serena se retourna et constata la présence dArwen. Elle se détendit aussitôt et la laissa débiter ce qu'elle avait à dire. La jeune femme adressa un mystérieux sourire à l'Elfe. À travers ses paroles et son malaise, elle avait cru reconnaître Emeric.

- D'abord, tutoie-moi, demanda Serena. Ensuite.. viens. C'est incroyable à quel point tu ressembles à ton cousin! Mais ne nous égarons pas dans les détails. Pour répondre à ta question, eh bien... Comment dire? Ce n'est pas qu'il m'est impossible de revoir cette personne. C'est simplement que nous ne devrions pas nous revoir. Nous n'avons pas ce droit, malheureusement.

Et lui semble s'en ficher complètement! rajouta Serena pour elle. Malgré tous ses efforts pour faire entendre raison à Dada, il ne voulait rien savoir. La jeune femme soupira. Que pouvait-elle faire pour remédier à la situation? Elle n'en avait aucune idée. Si seulement quelqu'un pouvait l'aider!
Si seulement son père était encore en vie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwenaëlle
Nouveau
avatar

Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 09/07/2009

MessageSujet: Re: Le Jour du marché   Jeu 6 Aoû - 10:53

*Probablement une personne de la haute société...* pensa-t-elle en soupirant intérieurement. Comme elle trouvait cela stupide parfois la hiérarchie sociale. Ils devraient tous être au même niveau parfois lorsqu'il s'agit de l'amour. Elle trouvait cela très injuste pour Serena. Plusieurs plans se dessinait dans sa tête, mais pour qu'elle puisse en concrétiser un seul, elle devrait essayer d'en apprendre davatange sur cette mystérieuse personne dont elle était amoureuse.
-Un homme de la haute société, n'est-ce pas? Pardonne-moi encore mon indiscretion mais...j'aimerais beaucoup t'aider à pouvoir le revoir.

lui dit-elle en la regardant avec une sincère compassion. Elle ne savait pas ce que c'était de ne pas pouvoir revoir celui qu'elle aimait, ou plus aurait aimé, puisqu'elle n'avait personne dans sa vie. Cependant, elle s'imaginait assez bien la réaction de ses parents si elle s'était amouraché d'un humain. La comparaison la fit sourire intérieurement.

-Si vous...excusez-moi, si tu me disais qui il était, je pourrais peut-être t'aider. J'ai souvent sorti Emeric du pétrin avec mes plans. Je ne vois pas pourquoi cela ne marcherait pas avec toi et ton prince charmant.

Sans le savoir, en employant prince charmant pour désigneux le mystérieux personnage dont Serena était amoureuse, elle avait mis le doigt dans le mile. Elle était loin de s'en douter, alors elle regardait toujours Serena de son même air sincère.

-Tu n'as qu'une chose à me dire: son nom et qui il est. Oh! Pardonne-moi encore de vouloir t'importuner ainsi...Je ne suis que trop curieuse. Je dois faire honte à Emeric c'est certain...

s'excusa-t-elle de nouveau après avoir insisté. Elle devrait faire attention de ne plus recommencer. Quoiqu'elle en doutait énormément. Elle, Arwenaëlle Elensar, ne changerait jamais. Elle resterait toujours la même jeune elfe curieuse et enfantine, toujours aussi excentrique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Jour du marché   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Jour du marché
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Création d'une préfecture?
» HOROSCOPES DU JOUR
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)
» 5 fruits par jour
» HAITI PAYS FETICHE ! JOUR FETICHE !MOIS FETICHE !QUEL MALHEUR !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers dÉmeraude :: LES INDÉPENDANTS :: — Le Royaume de Rubis :: Le château de Rubis-
Sauter vers: